jeudi 28 juillet 2011

Virgule of Cotentin


ça fait bien 3 mois

ça fait bien trois mois que je vis sans décalage. Je ne peux rien en dire. Je suis en plein dedans tout en essayant de me raccrocher au bord. Une me dit "saute par dessus le monde, la vrai vie est par là". Celle là pétille et explose d'abondance. Elle étouffe de ne pouvoir assez donner.  L'autre ne dit rien. Un iota lui vaut ce me vaut la corvée de ménage. A son contact , je comprends pourquoi je suis née. 
A leur coté , je vis.

Pedro l'âne

A table, je dis a mon frère que les ânes, que je viens tout juste de rencontrer, me font penser à l'image d’Épinal des trisomiques, ( cad quand la débilité heureuse donne accès à la sagesse).
Hier , j'ai touché pour la première fois un âne. De mes mains aux poumons, se sont diffusées les images suivantes : quelques fonctions utiles ( portage, labourage...) au milieu d'une nuée  de sainteté. Je n 'ai même pas eu l'envie de le cogner à cause de son trop de gentillesse. Je n'ai pu que le remercier de m'avoir choisie pour le protéger. L'éleveuse des anes et annesses Virgule, Totolino (et j'ai oublié les autres) , a commencé  avec des percherons.
Eh bien,  quand tu veux le calme dans le troupeau, afin d'éviter qu'ils ne se fracassent au fond d'un ravin, tu  poses un âne ( Pedro par ex) au milieu des chevaux et tout le monde devient calme.
Là dessus mon frère me rétorque :
"Pedro l'âne empêche la chute des chevaux"

Allez donc en trouver des sons qui disent deux vérités à la fois.
ça y est,  les ânes me fascinent, surtout ceux du Cotentin, coup de foudre.

jeudi 14 avril 2011

mon rêve de cette nuit ou mais si , Messie ; c'est possible !

En bonne fonctionnaire territoriale du service COM d'une ville de France, me voila désignée membre de la  délégation  chargée d'apporter la contribution de la ville au  Festival inter-galactique de la Paix qui se déroule quelque part dans l'Univers. 
Le vaisseau spatial qui ne vole pas mais traverse l'espace ( un jour ici un autre ailleurs),  est issu du croisement d'un super engin de forage de minerai extraterrestre, une sorte de gros hanneton en acier blindé  et d'une cuisine Cagivo ultramoderne avec écrans de contrôles en projection laser et tout le confort moderne.
Au cour de notre déplacement dans l'espace-temps ,  nous sommes attaqués par des créatures bizarres à la Bilal,  offensives mais se débrouillant très mal. Je me souviens arriver au lieu du festival en canardant quelques soldats dans l'escalier recouvert de moquette rouge sang. 
Nous sommes trois  de la délégation à chercher la salle de remise des prix. Nous  traversons  un couloir déserté avec , ça et là,  des tables vides et sales. De vieux mégots, signe d'anxiété généralisée, trainent  dans des couvercles de boite de film 16mm. Ambiance gueule de bois de  fin de festivités.
Deux stagiaires nous annoncent que le festival est un désastre à cause de l'impossibilité de la  paix intergalactique. ILs ne reste plus que ces deux stagiaires, les responsables sont barrés. Notre délégation était pourtant chargée de remettre un prix, une sorte de pyramide de ferrero roche d'or dont la pointe,  qui commence   à hauteur de la pyramide, diffuse une lumière bleue verte profonde et reposante.Comme un cadeau de rois mages, je porte l'objet dans les mains et comme une conne désespérée, je me mets à pleurer de tristesse. Très vite mes larmes se calment et laissent  place à une énergie légere, déterminée, joyeuse. Je me dis qu'il ne faut pas capituler , ne pas se décourager. Il faut continuer à oeuvrer pour la paix et  que ma collectivité  prenne en charge le  festival  de la Paix intergalactique (ou intergalactique de la Paix).
FIN
Pas mal non ? 
Mon coté messianique , soldat de la paix qui ressort.

jeudi 7 avril 2011

dans l'air du temps

http://www.anticipolis.eu/fr_1_sommaire.php

resumé :
    La crise financière et économique que connaît la planète depuis deux ans marque la fin de l'ordre mondial établi après 1945. En 1989, le "pilier soviétique " s'est effondré et nous assistons actuellement à la décomposition accélérée du " pilier occidental ", avec les États-Unis au cœur du processus de désintégration.
    Après deux décennies passées à vivre dans le mythe d'une " histoire finie " dans laquelle notre camp occidental se serait imposé universellement, il nous est presque impossible d'imaginer " un monde d'après " dans lequel les évolutions du jour ne seraient pas déterminées à Washington ou Wall Street, dans lequel l'Anglo-américain ne serait pas nécessairement synonyme de modernité et dans lequel le Dollar ne serait plus roi.
    Comme dans l'Europe de l'Est d'avant 1989, ni nos médias, ni nos élites ne sont actuellement capables de nous aider à " imaginer l'inimaginable ", trop occupés qu'ils sont à tenter de nous faire " oublier l'inoubliable ", à savoir, les effets socio-économiques dévastateurs de la crise à travers toute la planète.
    Ce livre tente de combler ce manque d'anticipation de nos dirigeants et de nos élites en proposant une vision concrète de l'avenir de la France, de l'Europe et du monde à l'horizon 2020.
    Quels conflits ce monde d'après la crise peut-il générer ? Comment se préparer aux bouleversements économiques et monétaires des toutes prochaines années ? Comment pourrons-nous et devrons-nous y faire face en tant que Français et Européens ? Comment vont interagir les puissances émergentes, Brésil, Inde, Russie et bien sûr Chine en tête ? Avec quelles difficultés ces pays vont-ils gérer leur ascension ? Comment nos enfants peuvent-ils se positionner pour préparer ce monde d'après, en tant que citoyens et en tant que professionnels ?

dimanche 3 avril 2011

Du Public au Commun

j'ai trouvé ça :  (ou cliquez sur le titre)

http://dupublicaucommun.blogspot.com/p/du-public-au-commun-presentation-du.html

et la suite :     http://seminaire.samizdat.net/

vendredi 1 avril 2011

quand je lis ça

"Le Portugal tentera d'émettre, vendredi, 1,5 milliard de dette à un an"

je me dis que ça y est ; les Etats sont vraiment privatisés. Les citoyens sont  les gisements qu'on exploite, les pelles qui creusent les déchets polluants, les paysages dévastés, les faillites . Nos richesses , notre vie, nos diamants ne retombent pas dans nos pochesCe n'est pas nouveau mais nous constatons que  la machine infernale s'emballe à la vitesse de la lumière. L'implosion guette.

ça ne va pas durer , on va bientôt  respirer

mercredi 16 mars 2011

ouf le pire est passé

 "..Moindre que les essais nucléaires - Les retombées radioactives de l'accident nucléaire de Fukushima resteront, à l'échelle de la planète, inférieures à celles provoquées dans les années 50-60 par les essais nucléaires... " estime le directeur général de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire.
lu ici : http://www.la-croix.com/afp.static/pages/110316175756.4axvugou.htm

A  force d'incidents dans les centrales nucléaires ont va bien finir par dépasser  le score des années 50 /60

tiens , juste pour rire ...

En cherchant  les archives de Paris Match,  je tombe la dessus, article du 22 fevrier 2011, mieux que rue 89

C’est une des faces les plus méconnues de Michèle Alliot-Marie. Pendant plusieurs années, de 1995 à 2000, MAM a été présidente d’une Fondation reconnue d’utilité publique, la Fondation du bénévolat, avant de passer la main à son père, Bernard Marie, et son beau-frère, Jean-Pierre Olive. Une vraie PME familiale, dont l’histoire ne manque pas de sel.
Par David Le Bailly - Parismatch.com

Un «cadeau» de 2,5 millions de francs.
La Fondation du bénévolat est créée en 1994, grâce à l’argent du ministère de la Jeunesse et des Sports. A l’époque, la ministre s’appelle Michèle Alliot-Marie. MAM apporte à la fondation 2,5 millions de francs, sur le budget du ministère, et réussit aussi à convaincre EDF et Renault de mettre au pot. Budget total: 5,5 millions de francs. La fondation sera reconnue d’utilité publique par un décret du 5 mai 1995, la veille du second tour de l’élection présidentielle. Statut très envié, une Fondation d’intérêt public permet notamment, grâce à des exonérations fiscales, de recueillir des legs et des dons beaucoup plus facilement. Ecartée du gouvernement d’Alain Juppé en 1995, MAM prend alors la présidence de la Fondation, installée avenue Bugeaud, dans le 16ème arrondissement de Paris. Au cabinet de Guy Drut, le successeur de MAM, on s’interroge néanmoins sur cette dotation de 2,5 millions de francs, au point d’envisager d’exiger son remboursement. «Juppé voulait de la rigueur budgétaire. J’avais demandé des explications sur cette fondation. Tout a été épluché, mais nous avons convenu que les choses étaient en règle», se souvient Guy Drut.
La Direction du renseignement militaire entre en scène.
Elue à la tête du RPR fin 1999, MAM quitte la tête de la Fondation. Son père et son beau-frère prennent le relais. Pendant toutes ces années, la Fondation ne fera guère parler d’elle, jusqu’à une rocambolesque histoire de piratage informatique, en 2006. A l’époque, MAM est ministre de la Défense et envisage de se présenter contre Nicolas Sarkozy pour obtenir l’investiture de l’UMP à l’élection présidentielle. Le monde associatif et ses 10 millions de bénévoles ne doivent pas être négligés. Lobbyiste infatiguable, Bernard Marie convainc le ministère des sports, dirigé par Jean-François Lamour, de financer un système visant à offrir, via la Fondation, une assurance responsabilité civile aux dirigeants d’association. La Fondation travaille alors avec une société, EAR (Refasso), dirigée par Christian Beder, qui dispose de la plus grande base de données du monde associatif. Mais après plus de deux ans de collaboration, Bernard Marie juge les prétentions financières de EAR trop élevées. Christian Beder tente de trouver une solution avec Florimont Olive, le petit-fils de Bernard Marie et neveu de MAM. «Puis, du jour au lendemain, je n’ai plus eu de nouvelles», explique Christian Beder. Coïncidence? Au même moment, sa base de données est «aspirée», victime d’une attaque informatique de la DRM, la direction du renseignement militaire, qui dépend du ministère de la Défense, dirigé par Michèle Alliot-Marie, et dont la nièce, Ludivine Olive, la sœur de Florimont, est chef de cabinet. «La DRM a reconnu avoir aspiré ma base de données, mais nous a expliqué qu’il s’agissait d’un test et que ma société avait été choisie au hasard», raconte Christian Beder. Ce dernier a depuis attaqué en justice, et la DRM devant le Tribunal administratif de Paris, et la Fondation du bénévolat, au civil, pour «rupture abusive de pourparlers». Débouté en première instance dans les deux procédures l’an passé, il a fait appel devant la Cour administrative d’appel et la Cour d’appel d’Aix-en-provence. Quant à sa société, elle a été placée en redressement judiciaire.
Renée Marie, 92 ans, et Bernard Marie, 94 ans, les parents de Michèle Alliot-Marie (Photo Olivier Bonnefon/Maxppp)
560000 euros de subventions en 2007
En 2007, la Fondation du bénévolat obtiendra 560000 euros de subventions du ministère des sports, selon les comptes que nous avons consultés. Et ne déboursera, pour assurer les dirigeants bénévoles, que 63000 euros, via un contrat collectif souscrit à la Macif. «Nous n’avons jamais gagné un centime sur ces assurances! Evidemment que tout a été entièrement redistribué aux bénévoles», répond Bernard Marie. En 2008, la convention avec le ministère ne sera pas renouvelée, malgré les efforts de Bernard Marie…et de MAM. «Elle m’avait demandé de recevoir son père. Je l’ai fait. Il prétendait qu’il pouvait soutenir les bénévoles grâce à des assurances. Cela ne me semblait pas très opérationnel», se souvient Martin Hirsch, haut-commissaire en charge de la vie associative en 2009, qui ne donnera pas suite.
Des prestataires écroués pour escroquerie
Mais les aventures de la Fondation du bénévolat ne s’arrêtent pas là. Pour remplacer EAR, qui s’occupait de son site Internet, Bernard Marie choisit une société du nom d’Amplitude. Or, le dirigeant de cette société, Constantin G., et son père, Maxime G., sont au cœur d’une vaste affaire d’escroquerie, qui leur a valu d’être écroués l’an passé et de faire l’objet de 400 plaintes, dont la moitié déposée par une association appelée «Peintres en colère». Selon leurs accusateurs, les deux hommes, qui depuis ont été remis en liberté, faisaient miroiter à des artistes-peintres expositions dans des salles prestigieuses, catalogues haut-de-gamme et leur carnet d’adresses soi-disant bien garni. Pour mieux appâter le chaland, l’un de leurs salariés, lui aussi mis en examen, se fera même passer pour…le neveu de Michèle Alliot-Marie. Sous couvert d'anonymat, l’une des peintres de l'association «Peintres en colère» raconte : «il y a quelques mois, Florimont Olive m’a appelé. Il s’était rendu compte qu’on s’était servi de lui. Il m’a demandé si je pouvais trouver des témoignages pour attester qu’il n’y était pour rien. Il avait très peur que son nom soit mêlé à tout ça».
Une nouvelle association…toujours en famille
La Fondation du bénévolat a depuis rompu avec Amplitude. «Nous n’en étions pas satisfaits, il n’y avait pas de suivi. Je les ai perdus de vue», explique Bernard Marie. Installée désormais dans le 18ème arrondissement, la Fondation compte trois salariés. Une association a également été créée, «Les amis de la Fondation du bénévolat». Sur son site internet, on peut lire que «l’association apportera à la Fondation du Bénévolat les moyens financiers, matériels et les compétences techniques l’aidant à réaliser ses actions”. Jean-Pierre Olive en est le trésorier, Bernard Marie le président. La famille, c’est sacré. Point final

les photos d'Hiroshima

Je me souviens de ces photos de l'horreur d'Hiroshima surgissant d'un historia ou paris match. La revue a trainé longtemps dans les wc sur le  palier de la maison des 4 cyprès. 
J'en  comprenais une  particulièrement , en noir et blanc, en gris de gris, celle où l'on voit une ombre de corps humain projetée sur un mur. Le corps, au moment de l'explosion avait fait obstacle au grand flash de l'explosion , le mur avait été blanchi par l'éclair sauf derrière le corps-écran. La personne qui devait porter un nom,  une histoire et des sentiments ainsi que des rêves , a brulé sur place. Il ou elle a du voir le flash de la bombe et en même temps ,  ressenti la fournaise de l'enfer et de la désintégration . Ce que l'on espère dans ce cas est de mourir vite et que la douleur fasse perdre la conscience. 
J'ai porté  le poids du silence  post mortem et le choc de l'identification à ce drame . j'ai longtemps été hantée par ce feu désintégrateur. J'ai longtemps été pourchassée par une ombre adulte menaçante et silencieuse. j'ai  contenu ce secret  étouffant et morbide jusqu'au 19 décembre ( des cendres? ) 2010.
Depuis quelques jours, je reste confinée chez moi. Je retiens ma colère et ma douleur  face à la catastrophe du Japon. 
Je sais aussi que  ne va pas durer. Les gens, là bas , ici en Europe , ailleurs encore,  vont commencer à refuser la violence morbide  qui leur est faite,  sous n'importe quel prétexte économique, politique , religieux, familial. 
je sais que tous avons fondamentalement formidablement besoin de vivre. Avec éclat, vivre en paix dans nous et autour de nous.
Nous n'allons  plus de nous laisser esclavagiser  par le rêve de superpuissance atomique ou symbolique, par l'idéologie des  polytechniciens et des spéculateurs qui confond explosion de vie et explosion de guerre et qui  écrase la première en menaçant et usant de la seconde .
Votre fin commence messieurs et mesdames du Pouvoir. Vous nous avez cherché,  bande de gros connards, vous nous avez trouvé. Vous allez perdre et  payer.  
Une mutation  est en cour dans le corps de la  racaille des rues,  toi , moi. Le coeur rouge-vie, bat fort fort ,à  gorge déployée , à rouge-rage. Le coeur  reprend  sa place dans le corps qui  se voyait  en cendre et le réanime. 
j'ai mal à mon corps qui se contorsionne,  qui cherche l'endroit pour se poser et accoucher d'une nouvelle ère.


 http://1.bp.blogspot.com/_rKLvxUNSMYs/TDhGVM2OTHI/AAAAAAAABuE/urd0WUoEnjw/s1600/Ernest+Pignon-Ernest1.bmp

la campagne de Sarko aurait été payée par la Libye. Maintenant , Il faut qu'il rembourse le peuple libyen

http://fr.euronews.net/2011/03/16/entretien-avec-saif-al-islam-kadhafi/

mardi 15 mars 2011



 

lundi 14 mars 2011

vraiment le nucléaire est une grosse connerie de sales connards et bientôt plus d'uranium, les mines seront a sec .

Je ne veux plus voir un uniforme ,  ni de costard cravate,  pas plus qu'une  tête de serviteurs de l'Etat. Ils sont abjectes ,  minables,  nocifs et dangereux.

http://www.dissident-media.org/infonucleaire/cours_uranium.html

Démanteler, seul avenir pour la filière nucléaire

http://sortirdunucleaire29.free.fr/spip.php?article154

la république atomique


La Republique atomique par peace4all

samedi 12 mars 2011

moteur pantone

IODURE DE POTASSIUM

http://bio.ouvaton.org/dotclear/index.php?post/2008/04/01/iodure-de-potassium

En anticipation du Chernobyl-day, une  petite contribution personnelle peu glorieuse mais assez significative :
la  quête du seul  médicament  préconisé en cas d'accident  nucléaire , le  IODURE DE POTASSIUM... Vous savez, c'est ce qu'on distribue gratuitement aux habitants qui sont dans un rayon de 10 km  d'une centrale nucléaire, au cas où il y aurait un accident, sachant que tout est mis en oeuvre bien sûr pour qu'il n'arrive pas...
Et encore moins s'étende au reste du territoire... Si au grand jamais cela se produisait, évidemment TOUT est prévu. 
C'est beau la confiance ...
Il y a une vingtaine d'années les VERTS  vendaient une pochette où il y avait des explications et un flacon de ces fameux comprimés, j'avais dû avoir ça par la revue Silence je ne sais plus...
Bien plus tard,  je me souviens avoir repéré une adresse d'un labo sur une vieille édition du guide des alternatives, mais c'était fini, ils ne proposaient plus ce produit, en pharmacie on tombait des nues, on ne savait pas...
J'ai laissé tomber jusqu'à ce que je retrouve des pistes par les forums...
J'avoue ne rien avoir acheté ni sur ebay ( on en trouve entre autres via les USA, c'est cher ...) ni ailleurs ... mais pour en avoir le coeur net,  j'ai voulu  tenter dans ma pharmacie puisque c'est prévu !
Il faut savoir que ce produit est désormais exclusivement proposé et diffusé en France depuis 1997 (
source ) par la Pharmacie Centrale des Armées. En cas d'accident ces précieux comprimés seraient donc distribués aux populations le plus rapidement possible. Des infos ici : "En principe, l'ingestion d'une seule dose de 130 mg d'iodure de potassium, soit 100mg d'iodure est le moyen proposé chez l'adulte. L'article mentionne également qu'une application cutanée de teinture d'iode à 2% , de 4 à 8 ml, peut être utilisée en remplacement de l'ingestion d'iodure*. Pour situer les choses, 100mg d'iodure c'est plus de 500 fois l'apport quotidien habituel. Il faut savoir que ce traitement est surtout recommandé chez l'enfant mais à une dose adaptée à l'âge!! !! Par ailleurs pour être efficace, la prise d'iodure de potassium doit se faire dans les heures qui précèdent la contamination (si elle est annoncée) ou dans les 3 à 5 heures qui suivent. En pratique les comprimés d'iodure de potassium sont préparés par la Pharmacie Centrale des Armées sous la forme de plaquettes de 10 comprimés sécables dont la durée de conservation est de 5 ans. Chaque comprimé contient 130 mg d'iodure de potassium.Ils sont mis gratuitement à la disposition des personnes habitant au voisinage (5 et 10 km) des centrales nucléaires. Les gens habitant au delà de ce rayon peuvent acheter ces comprimés dans les pharmacies, environ 30 F la boîte de 10 comprimés.En cas d'accident nucléaire avec risque d'exposition de la population à l'iode radioactif, le préfet du département concerné peut préconiser la prise d'iodure de potassium et mettre en œuvre les moyens permettant de fournir les comprimés dans un délai très court. "
* ça c'est facile à trouver !
Revenons à la réalité :
à ma pharmacie habituelle (je n'ai pas envie de faire toutes celles du département )  ma demande est prise en considération ( il faut dire que cette fois je leur ai donné toutes les références du produit ) mais le produit est... absent. On me dit qu'il faut le commander et sur le champ on téléphone aux grossistes qui alimentent les pharmacies du secteur, j'avoue y croire !!
réponse négative chez l'un,  mais le second dit qu'il est en rupture de stock et qu'il va en commander ( à la Pharmacie des Armées donc ), je dois repasser dans 2-3 jours pour réceptionner le produit qui coûterait dans les 6 euros...
Je reviens donc et là, il y a une note sur la feuille de ma demande comme quoi le grossiste ne peut pas se procurer le produit et qu'il faut que je contacte directement  la Pharmacie des Armées.
La préparatrice n'a fait que me lire ce qu'une autre avait écrit après s'être occupée de la demande, et elle a eu une lueur de prise de conscience quand je lui ai expliqué que ce produit était le seul sur la marché censé  protéger dans les plus brefs délais les populations en cas d'accident nucléaire contre les cancers de la thyroïde... 

Voilà toujours le produit en image (
photo du produit par quelqu'un qui a eu plus de chance que moi pour l'avoir...)
Statut :
Médicament non soumis à prescription médicale
Indications/contre-indications/effets indésirables
Libellé du produit : IODURE DE POTASSIUM PCA 130mg Cpr séc B/10
Code CIP / AMM / EAN : 3430095
Laboratoire : PHARMACIE CENTRALE DES ARMEES
En tous cas, le iodure de potassium, "loin" ( c'est relatif ) d'une centrale nucléaire en France c'est pas gagné pour s'en procurer... Pour aller jusqu'au bout de l'expérience, j'ai donc appelé la Pharmacie des Armées qui a l'exclusivité du produit et qui ne sert que les grossistes alimentant les pharmacies et en aucun cas les particuliers...
Après une conversation qui virait à l'absurde, on a finit par me laisser entendre que les grossistes, ayant des quantités de commande à respecter auprès d'eux, peuvent rechigner à commander et qu'il falait insister auprès de la pharmacie pour réclamer le produit auprès du grossiste.Twisted Evil.. C'est sûr qu'on ne doit pas leur en demander tous les  jours...
Finalement, faute de ces précieux comprimés sous la main,  la piste de la teinture d'iode  est peut-être celle qui est la plus à la portée de tous ?!! Sachant aussi que "cette consigne de sécurité est surtout importante pour les enfants et les femmes enceintes ou allaitant, les risques de cancers thyroïdiens étant majeurs. Pour les adultes et les personnes âgées, la prise d'iode stable est discutable. La balance bénéfices/risques n'étant plus aussi importante"( source wikipedia)...
De plus, "l’ingestion du comprimé protège de la contamination par inhalation seulement, en aucun cas elle ne protège de la contamination par irradiation du corps et elle n’a strictement aucun effet sur la contamination par les AUTRES ELEMENTS radioactifs qui sont légion et qui ont des durées de vie bien supérieures à celle de l’iode 138…
- La première protection  possible contre ces autres éléments tels que les césiums, le strontium, etc., est …le confinement dans une maison la plus étanche possible aux renouvellements d’air pendant… combien de temps…? Impossible à estimer à l’avance!
- La deuxième protection , c’est d’arrêter immédiatement de consommer les produits frais susceptibles d’être contaminés par le nuage : c’est-à-dire abandonner les légumes de son jardin (principalement les légumes « feuilles » : salades, blettes, épinards, etc. largement capteurs des poussières radioactives) et ne consommer que des produits alimentaires produits AVANT l’événement… donc les conserves et les produits laitiers des animaux confinés en étable et nourris avec un foin produit AVANT… (le lait stocke particulièrement la radioactivité et il est l’aliment des jeunes…) " la suite sur le site sortirdunucleaire.org/

vendredi 11 mars 2011

FMI / pourquoi DSK va être notre président en 2012 ( suite)

intéressant regard en coulisse :
http://www.alterinfo.net/Des-controleurs-du-FMI-mettent-en-garde-contre-une-gestion-deplorable-entachee-de-paresse-mentale_a55872.html

pourquoi on va hériter de DSK

- parce que Sarkosi fait trop de conneries et qu'il va se faire  saborder par la droite qui parle français dans le texte. (Juppé le libérateur de Bordeaux, les libéraux et ultra libéraux qui ne font pas de bruit, les gaullistes...) 
- parce que le front national n'a pas l'appui des banques
- parce qu'une politique socialiste à  la  DSK est la suite logique d'une politique de droite , cad, abolition des 35 h, des retraites, de l'école publique et d'un système de santé  vraiment pour tous. 
Un socialisme de rustine sera le bienvenu, cautionnant un ultra-libéralisme  barbare , sous un apparent libéralisme des lumières. DSK sera le sauveur de la France,  car  il connait les ficelles du système mondial , il "est de gauche" ... la morale est sauve.
- Anne SC est plus classe que Martine Aubry ou Marine le Pen, digne suite  de Carla, avec en plus la caution journalistique. ASC intellectuelle mâtinée show biz, amie de Caroline de Monaco autant que de M.Onfray ).De bonnes couvertures de paris match, Boobie et nouvel obs en vue.

Avec DSK c'est la veulerie, la bonne conscience et l'aveuglement qui accède au pouvoir. C'est justement ce que la majorité des gens veut , ne rien voir, ne rien savoir , faut que rien ne bouge , tant que ça tient comme ça , on continue, chacun pour sa peau. 
Donc le parti socialiste sera au pouvoir en  2012. 
Après ça ... c'est une autre histoire

jeudi 10 mars 2011

les crises de croissance sont fatiguantes

les crises de croissance sont fatiguantes
bis

la peur de la révolution

N'avez vous jamais ressenti(e?) la peur intérieure de vous-même? Celle qui donne plutôt envie de mourir plutôt que l'affronter. L'effroi total comme dans les livres d'épouvantable épouvante . je me rends compte que je ne supporte pas la tension au cinéma à cause de romans comme le Horla, ceux qui ne dévoilent pas les secrets de l'indicible. Je n'ai jamais pris de drogue dure ou me suis avinée  sérieusement par peur de réveiller les monstres intérieurs, même pas les miens, ceux d'un chaos infernal  sans fin , qui sommeillent. Je me souviens d'angoisses à crever , enfant puis jeune adulte. Mon adolescence a été protégée,  je ne sais pas comment mais c'est plutôt une bonne nouvelle. 
Angoisses parce que les leçons pas apprises,  ventre serré, constipation, aphtes, mutisme, angoisses terreurs intériorisées qui  plombent la vie au point qu'il  devient  impossible de se lever le matin en ne voyant autre couleur  que du gris de plomb. Impossible  de croiser une fenêtre par peur qu'un monstre enfoui en soi ne vous pousse à travers comme dans l'Exorciste. 
Angoisse quand il faut aller bosser, incarner l'autorité et discuter avec les collègues bêtes et méchants. 
Je perçois comment les angoisses et  terreurs d'enfance enfouies sous un "marche ou crève" transmutent en d'autres symptômes d'adultes plus socialisés, plus normalisés; maux de dos, maux d'os , grosso modos, maux des pieds à la tête, dépression , coincement d'épaules. Pour exorciser,  je vais voir les  squelettes de bêtes antiques. Je veux me voir avant ma disparition. Devant le jardin des plantes campent plein de sdf. Les fous dans la rue , ceux qui dorment dehors, qui ne mangent que du pinard à l'amiante  et des danettes périmées et des knacks de contrebande, ceux qui ont froid, qui puent, qui crèvent de folie qui dure,  sont mes miroirs. Quand je dis que je ne supporte les drames; je ne supporte pas  que vacille encore mon monde intérieur. je veux la paix.
Il y a quelques années j'ai rencontré l'angoisse contagieuse personnifiée,  elle s'appelait X. J'ai passé quelques mois avec elle,  à lutter en permanence contre le risque permanent de  désintégration intérieure. j'ai failli y passer et je ne m'en rendais même pas compte. C'est là où je déconne quand même. J'ai préféré subir la nocivité de l'autre plutôt que de me confronter à mon hypothétique folie avec son cortège d'images de dérive dans l'espace infini, abandon . Je pense que j'ai regardé  trop jeune, 2001 l'Odyssée de l'Espace. Trop de connexions possibles avec mon cauchemar perso. (En 1980, j'ai adoré Alien parce qu'il y avait un vrai monstre qui tuait tout le monde sauf la belle et intelligente Sigourney en marcel blanc et épaules sensuelles).
je ne suis pas  connectée à une prise d'eau,  à un scaphandre  ou à du  courant comme une machine à laver. Qui va me nourrir gratos ? comme ça hop ? pour mes beaux yeux? personne, personne  et si je ne travaille pas, si je ne le mérite pas,  si j'en suis pas capable ? menace perpétuelle de mort .  Tiens donc .. c'est pour ça que je suis devenue fonctionnaire, biberon à gogo. 
(Tiens , je vais militer pour l'allaitement au sein jusqu'en 5 ans comme pour les futurs employés des collectivités territoriales, cdd de 5 ans renouvelables (si gentil et obéissant) 
Et voila que je me mets en arrêt de travail et m'achemine sans doute vers une autre voie. Casser le programme, passer au delà de la peur . Mon ossature de dinosaure  grince, j'espère que je mue en chat.
Alien, c'est  bien aussi une histoire de mues. La bête tueuse devient de plus en plus grande, immense (même qu'on le sait à ses  mues que l'on retrouve, par ci par là, dans le grand vaisseau spatial).
la loterie va bientôt annoncer le résultat : Qui va gagner ? la mutation de monstre en monstre, de fatalité en fatalité, la dépression familiale   ou la  métamorphose libératrice ? 
on le saura au prochain épisode ou tour de karma
Comment se dégager de la pouasse?  faut se colleter à soi,  plonger dans ses ténèbres .. quitte ou double. J'aimerais bien un joker de temps en temps. 
Pourquoi rêve t'on de gagner au loto, pas seulement pour ne plus bosser (pour un patron exploiteur et sans merci) , mais parce qu'on rêve du Joker , du sien perso  qui doit bien être quelque part dans le monde, comme l'amour  ou peut être l'immortalité qui est  le droit à l'erreur. 
plus on avance vers la fin de la vie , moins on a droit à l'erreur. 
Je pense qu'à travers les chutes et autres excès,   je  calcule si  mon squelette actuel est capable de supporter  une moi  nouvelle ( mais toujours la même) ou  si je ne pêche pas par orgueil ou incapacité à jauger la Réalité (celle du Meilleur des Mondes). tu quittes ou tu doubles ta vie?
Faudra t 'il encore que je sois  raisonnable ? contenue?  patiente? 
ma mutation ou métamorphose se fait au rythme des cellules qui meurent plus vite que moi mais n'en ont pas conscience. Elles naissent,  passent le message à la voisine et meurent , c'est tout. Notre interprétation  du temps de la vie n'est pas la même. je voudrais qu'elle accélèrent encore la cadence mais elles sont programmées comme ça et pas moyen de le changer. Je voudrais être dispensée d'apprentissage. Je voudrais aller vite avant de mourir, m'abandonner , flotter dans le ciel , avoir  une chance , une dernière chance de vivre enfin comme il se doit. Vivre l'évidence que l'on rencontre au cours de  sa révolution.  


QPC

Une QPC qui inquiète les victimes d’affaires de santé publique

lequotidiendumedecin.fr 10/03/2011
Archiver    Imprimer  Envoyer par email
 
La question prioritaire de constitutionnalité (QPC) soulevée au procès Chirac à propos de la prescription des délits pourrait avoir des conséquences pour les affaires de santé publique. L’Association nationale de défense des victimes de l’amiante (ANDEVA) le redoute. L’affaire de l’amiante sera-t-elle « une victime collatérale du procès Chirac », s’inquiète-t-elle ?
La question, qui a provoqué le renvoi du procès des emplois présumés fictifs de la Ville de Paris, a été jugée valable par le tribunal et a été transmise à la Cour de cassation, qui a trois mois pour la soumettre, ou non, au Conseil constitutionnel. L’avocat qui l’a posée déplore que la jurisprudence permette de poursuivre des faits très anciens (elle part non du moment où ils ont été commis mais de celui où ils ont été découverts). La question ne concerne que deux infractions, l’abus de confiance et l’abus de bien social, mais, estime l’ANDEVA, « l’argumentation développée est absolument générale et, si elle devait être retenue, les conséquences ne se limiteraient pas à ces infractions ». Selon l’association, si la jurisprudence de la Cour de cassation sur la prescription « devait être remise en cause, alors, cela compromettrait l’instruction de l’affaire de l’amiante ».
L’ANDEVA demande aux magistrats de la Cour de cassation de ne pas transmettre la QPC au Conseil constitutionnel. Si cela était le cas, elle demanderait au Conseil constitutionnel à être entendue, « comme le prévoit le règlement intérieur de cette institution ».

vivre, oui, mais pas n'importe comment

Peut être ai je peur de la fatalité dans la merdasse. La fatalité dans le bonheur ça n'existe pas... quoique parait qu'il faut avoir souffert pour savourer le bonheur. Je n'y crois pas vraiment, le bonheur est directement assimilable comme toutes les bonnes choses. Mais,  je ne sais pas si a force de nager dans le bonheur ,  on en  perd la saveur. 
je n'en suis pas là bien que ma vie soit plutôt confortable. je l'ai choisie.
Je parlais cet am, à mon bonnet. Depuis quelques temps, je ne peux pas dire qu'en matière amoureuse, je fasse dans le simple et douillet. 
1 - Je suis exigeante et j'aime les hors du commun sincères (pas les qui se la jouent). Ce n'est pas de toute tranquillité sachant que moi même, je ne suis pas un être docile. C'est pas tous les jours qu'on en rencontre.
2 - je crains l'ennui , rien de pire. L'ennui vient aussi avec le train train donc encore  le choix des hors du communs
3 - j'ai cependant  un grand besoin de sécurité ... couplé à un caractère autonome
4 - les autres, que je rencontre, ont également un caractère autonome. J'aime pas les trop collantes ( sauf quand j'ai envie)  et ni celles qui se sentent redevables au lieu de se sentir heureuse d'avoir reçu, perçu et échangé ( surtout quand j'ai raison ) 
5 - Elles ont aussi de la bouteille et portent de bonnes valises ( ah les ex !  , ah les bobos au coeur ! ) et pourtant pensent comme moi qu'on a qu'une vie.
6 - la vérité :  Je me soupçonne fortement de ne tellement PAS SUPPORTER LES FINS D'HISTOIRE,
la disparition de mon  désir (parce que j'ai merdé à me laisser trop envahir et que j'étouffe  et que parce que parce que parce que ),
les querelles de ménages,
la confrontation à nos bassesses et nudité stupide
à nos besoins de pouvoir à la con,  
à nos névroses,
à nos "j'ai pas le droit d'avoir une belle vie, c'est le programme",
à ne pas être à la hauteur de nos danses de séduction,
QUE JE  PRÉFÈRE NE PAS LES COMMENCER.
Elles restent ainsi idéales, les non histoires d'amour .. et elle aussi et moi aussi . Je me dis qu'à la prochaine rupture, soit par effilochement  soit  par coup de vaudeville, je n'y survivrai pas. Non seulement à cause de la douleur mais aussi à cause d'une sale impression de vie engluée dans  la  fatalité de merdasse.
j'ai besoin d'être positive parce que j'ai constaté que l'on fabrique sa vie, en malheur ou en mieux. Cette manière de voir demande une confrontation à soi qui n'est pas de tout repos,  j'ai besoin d'un bon retour de positif pour recharger ma batterie.
Je n'ai pas de montre mais je porte un chronomètre dans  les lignes de ma main droite et souvent je regarde le temps qui me reste et je me dis : " magne toi le derrière, on a qu'une vie et elle est bien entamée. Il n'est plus temps d'avoir des regrets. Je veux pas finir dans le gras de canard qui m'a si longtemps coincée dans le bocal de conserve". 
vivre,  oui,  mais pas n'importe comment, ce n'est pas du luxe. On dirait que si pourtant.

je dois vivre ça

Je dois vivre ça, ces moments  d'incertitudes si proches  de l'angoisse. 
Depuis mon retour du Limousin, le corps vacille car il n'est pas dimensionné à l'esprit, comme dans les crises de croissance des animaux ou l'arrière train pousse plus vite que l'avant puis l'avant plus vite que l'arrière. La croissance fait mal parait 'il , j'avais oublié. je veux le vivre à nouveau  pour être sûre de ma renaissance. A la différence des animaux, je croîs différemment d'un coté et de l'autre, la gauche et la droite. Ma nouvelle organisation autour de la colonne vertébrale n'est pas stabilisée, je dirais que c'est le foutoir. 
ça a commencé avec les ondulations de dauphin. Le travaille de  ma colonne vertébrale physique m'a fait prendre conscience de manques dans ma colonne imaginaire ou plutôt que de manques , un décalage, une perte d'unisson, d'harmonie. On dirait que je manque d'accord comme un violoncelle sorti d'un grenier. 
Je parlai récemment avec Polo des harmoniques quasi sonores des corps humains.
En y repensant, je me vois en quête d'un nouveau genre d'accord. Je cherche à trouver la référence de base qui structurerait l'espace et le temps entre le chant de la terre et le mien. Je ne le trouve pas, sans doute parce que je ne sais pas encore quel est mon chant , je ne sais pas quelles sont les fréquences qui me forment et que je transforment -  donc je ne sais pas  quel est mon champs d'action, je ne sais pas me faire entrer en vibration.
En fait, je pense qu'il n'y a ni début ni fin, que le chant de la terre, le mien, l'espace entre la terre et moi , se mettent en marche simultanément. ça bourdonne comme dans une ruche, dedans moi, dehors moi, dans la terre, dans l'espace. 
Y 'a t'il besoin d'une référence  pour ces accords? ils sont mouvants perpétuels. La Terre bouge ,chante,  s'ouvre, se réchauffe et  moi, je nais et me cogne au feu et à l'os, au sel. Je  peux me sentir perdue, amère, désarmée, aveuglée.  Alors , il y a besoin de pauses pour prendre conscience et mesure de la grande Danse. Respiration puis se lancer à nouveau et trouver l'ouverture dans la ronde. Se laisser envahir par le biais de la main, émetteur et réceptacle de toute une  panoplie de  couleurs, températures et  formes de vibrations.
heu .... j'en étais où ???


mercredi 9 mars 2011

cerveau suite

Mon cerveau  pousse et repousse les limites de mes os. Mon squelette est trop petit. Il craque. Il faut que je réadapte l'image mentale que j'ai de mon être physique. il y a incohérence. 
Mon cerveau affectif rue dans les brancards, je ne veux pas me contenter d'un mini espace squelettique et de si peu de temps. 
Mes muscles me débordent.
Ma cervelle blanche est belle et acharnée de vie. Je montre mes dents comme un animal sauvage. Ma bouche est rouge.
la nuit mes mains deviennent énormes comme des nageoires de baleine. 
je me cache plus à l'eau , je n'ai pas le dos fin. 


Le Léviathan: découverte d'un cachalot de 13... par sciencesetavenir

le cerveau bloqué, les os aussi

ça a commencé quand je n'ai pas vu le bord de la piscine arriver sur ma tête, il y a deux semaines. Puis , à Austerlitz, mon billet m'a échappé des mains , j'ai bondi pour le récupérer, mais j'avais oublié que mon sac à dos pesait 30 tonnes. Je me suis étalée comme une galette sur le carrelage neuf et brillant. Une galette qui aurait une épaule, épaule qui en a pris plein la figure. Depuis épaule coincée. 
En limousin, j'ai coupé du bois, bilan : coinçage du dos. 
Je reviens à Paris avec l'idée d'en finir avec les maux. Pas de bol , je me réveille tous les matins avec un mal de crane épouvantable qui dure la journée même avec 4g d'aspirine dans le corps. 
J'en ai marre de me faire rebooter le corps  par mon osteo. je vais attendre que ça passe.
Je ne sais pas où me mettre, dans mon corps, dans mon esprit , dans le monde, ça grippe de partout, ça rippe, éclate ma chair, me blesse. Je m'échappe de mes mains comme un outil inconnu que rencontre une apprentie débile.
Mon cerveau s'est arrêté mais ça ne l'empêche pas de compresser ma boite crânienne en poussant de l'intérieur, mon corps est enflé, mes oreilles sifflent. Je n'ai qu'une seule idée : faire un tour au musée d'histoire naturelle, section squelettes de bêtes disparues , mammouths,  narvals, machines volantes cruelles et affamées etc etc
Les os. le squelette, les os de la  tête me font mal encore et encore, des coups de barre en fer derrière les yeux, derrière la nuque. Ma rencontre avec la matérialité calcique du monde est douloureuse. 
Mes mots sont transformés en gros sel,  même pas celui de la moelle de pot au feu, même pas celui qui fait fondre la glace des routes.
Ma parole est calcifiée par la vieillerie du radotage. 
Faut que j'aille au Jardin des Plantes, je ne sais pas pourquoi. 
un face à face peut être

http://2.bp.blogspot.com/_pvt2qatOUok/TQypPO2eZSI/AAAAAAAABUQ/02Z6DNS42Ug/s1600/IMG_4001_baleine.jpg 

mercredi 2 mars 2011

beurk buerk beurk dior

gaz de schiste et radioactivité

http://www.rue89.com/planete89/2011/03/02/le-wikileaks-des-gaz-de-schiste-la-radioactivite-192960

mardi 1 mars 2011

instruction civique

http://www.slate.fr/story/33921/conflits-interet-rapport-sauve

lundi 28 février 2011

Gérard Longuet... faudrait peut être pas oublier ce qu'il hait et ce qu'il a fait

Le Monde :
http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/02/28/le-passe-de-gerard-longuet-peut-il-gener-le-gouvernement_1486004_823448.html

retour du Salon de l'agriculture

site à suivre , je l'ai mis en favori , sur le coté gauche de cette page

http://www.leap2020.eu/Crise-systemique-globale-2011-L-annee-impitoyable-a-la-croisee-des-trois-chemins-du-chaos-mondial_a5769.html

sans titre

Enfin, ce que les sales gauchistes rabâchent depuis des lustres apparait au grand jour et devient la norme de pensée.  C'est fou comme il est de bon ton de dire du mal de notre Président et de sa politique extérieure.
"Kadahfi méchant" après "Kadahfi pas si pire" , 
"vive la démocratie" après  "tout le monde n'est pas encore apte à la démocratie " ( notre Chirac en Afrique, il y a qq années)
Aaaah  la "Raison d'Etat"
" faut bien vendre nos armes si c'est pas nous ça en sera d'autres" 
et garantir notre indépendance" ( wouarf  ! )
" le nucléaire c'est bon et pas cher"
"les OGM , c'est l'avenir "
le monde se divise en deux camps " y'a les gagnants et les perdants", les crédibles ( les gens sérieux )  et les pas crédibles (moi)
et le " ça c'est toujours fait ". 

On vire les uns , tant mieux ! adieu MAM
on place les autres , on recycle du Juppé  (en retour d'exil ) et du Longuet ( triste sire ancien étudiant d'extrême droite)
voila  surtout que Guéant sort enfin de l'ombre. Notre président joue t'il ses dernières cartes?
quid d'Henri Guaino, Jean-David Lévitte, Xavier Musca ? 
que fait Alain Bauer super flic ?

Les privatisations , le racket vont  s'accélérer d'ici les élections et  le fric de  filer à gros flots vers les Caïmans. 
Un de ces 4 , il sera de bon ton de dire qu'on s'est fait avoir en beauté mais ça sera trop tard. On se dira que le modèle "chacun pour sa peau" ne fonctionne pas mais alors pas du tout ! 
etc etc

jeudi 24 février 2011

pour info

http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Jean-de-Boiseau

de ma mère

De ma mère,  j'ai hérité , entre autres , de me pas me focaliser sur ce qui n'est pas important.

mercredi 23 février 2011

des effets pervers du Code du travail sur greffier merveilleux

la saleté et la maladie

Je n'aime pas les mondes aseptisés. Je me sens mal en Autriche, en Suisse, quelques fois en Allemagne. Je trouve ça louche comme si j'étais dans une prison grandeur nature, dans un grand panoptique. Je me souviens du soulagement que j'ai éprouvé au passage de frontière  Autriche/ Hongrie, une sorte de welcome  chez les vivants. 
Pourtant, je suis assez regardante sur mon hygiène  corporelle et mentale. Je viens de comprendre pourquoi. C'est tout bête dans ma tête : hygiène = Santé = Autonomie. La trouille de dépendre et de subir un système.
Je me souviens au réveil d'une opération , une interne et sa cohorte d'externes entrent  ds ma chambre. La chef  dit au groupe : "voila la tum ( traduction : tumeur". Elles se sont approchées de mon lit , j'ai continué à regarder la télé, en les ignorant. Au bout d'un petit moment, j'ai dit " bonjour , je m'appelle ....." et je leur ai tendu la main pour les saluer. J'ai vu leur gêne mais elles ont  répondu à mon salut. 
Il faut être en bonne santé  dans ce bas monde, je vous le dis.  
ps : l'hygiène ne garantit pas toujours la santé, il faut aussi baigner dans les virus et microbes  et autres saletés  pour s'autovacciner et puis il faut manger bien. 
mais je pense que le meilleur moyen pour être en bonne santé est d'être heureux

A quand le soulevement en Israel?

je blague , je blague

Leni Riefenstahl et l'image de la perfection



Que montrent ces images?  notre rêve de perfection jusqu'à la mort s'il le faut, la mort des autres, la mort de soi comme individu.  Le corps musclé des hommes unis dans une fraternité érotisée. La fusion du corps et de la volonté , la soumission de  tous à  la puissance suprême.
Quelle différence entre le pas de l'oie fachiste , les uniformes des nazis  les croix gammées  et nos défilés actuels? je n'en vois pas , le moteur est le même. L'érotisation  de l'ordre,  le muscle saillant sous l'uniforme, le  regard droit, la beauté canonisée.
Quand je vois les pubs pour les parfums pour homme Dior  ou autre marque de marque, je me dis que ce qui est vendu  est cette idéologie morbide. Non, décidément ces corps à l'unisson, ces corps marqués par l'uniformité ne sont pas beaux ni vivants. Ils sont issus, véhiculent , perpétuent une idéologie totalitaire machiste pd , où la  seule vraie référence est le Masculin (faut que ça bande sans gras ni imperfection !  hommes, femmes vous ne sortirez pas de cette référence suprême) , qui oblige à un regard unique sur le monde, monolithique et mort. 

je hais ces tournures à la con

pour EDF : "l'électricien public"
pour Telecom : "l'opérateur  historique"
pour Marseille : "la cité phocéenne" 
... il y a en à d'autres

mardi 22 février 2011

j'ai lu cettte article dans " le quotidien des medecins"

Recommandations pour des services de réanimation plus sereins

lequotidiendumedecin.fr 22/02/2011
Archiver    Imprimer  Envoyer par email
L'Académie de médecine propose de créer une carte de confiance - @ S. TOUBON/ « LE QUOTIDIEN »
Diminuer le stress des patients et d’équipes souvent victimes d’épuisement professionnel, tel est l’objectif des recommandations de l’Académie pour les services de réanimation.
L’ACADÉMIE de médecine a consacré sa séance de ce mardi aux aspects sociaux de la réanimation d’adultes. Un sujet qui méritait d’être traité à en croire les communications présentées sur les troubles psychiques des malades pendant et après leur séjour en réanimation, sur l’épuisement professionnel des soignants et sur les difficultés de communication avec les familles.
Pour les patients, l’hospitalisation en réanimation est source d’agressions physiques et psychologiques. La dépression est fréquente et des troubles psychiatriques délirants et confusionnels existent dans près de la moitié des cas (hallucinations, agitation, stupeur). Après le séjour, des symptômes anxiodépressifs sont fréquents, mêlés aux symptômes du stress post-traumatique qui touche un malade sur quatre après la sortie.
Les soignants, de leur côté, sont souvent atteints de burnout. L’épuisement professionnel est présent, selon des études récentes, chez la moitié des médecins et un tiers des infirmières. Parmi les premiers, les plus exposés sont ceux qui ont le plus d’heures de travail (nombre de gardes de nuit et temps écoulé depuis les dernières vacances). Pour les deuxièmes, les facteurs déterminants sont l’organisation du service et les caractéristiques de la politique vis-à-vis des patients en fin de vie. Dans les deux cas, les conflits de personnes jouent un rôle non négligeable.

Carte de confiance.

De ces constats découlent les recommandations présentées par Jean-Roger Le Gall. Pour éviter ou diminuer les symptômes d’anxiété, de dépression et d’états confusionnels chez les patients, il faut diminuer le bruit, limiter la lumière la nuit, favoriser la présence de la famille 24 heures sur 24. Pour éviter l’état de stress post-traumatique, la mise en œuvre d’un carnet de bord des événements du séjour et ultérieurs pourrait se révéler utile.
Contre l’épuisement des soignants, il est recommandé de diminuer les heures de travail, ce qui est plus facile à dire qu’à faire, d’adopter une politique claire et concertée vis-à-vis des patients en fin de vie et, surtout, de prévenir les conflits par des réunions fréquentes et communes aux infirmières et aux médecins.
Quant aux membres des familles, qui souffrent aussi d’anxiété et de dépression, il faut s’astreindre à les informer et à communiquer avec elles, en particulier lors des décisions de limitation ou d’arrêt des traitements.
L’Académie propose enfin de créer une « Carte de confiance », qui préciserait le nom et les coordonnées de la personne de confiance prévue par la loi du 4 mars 2002. Elle permettrait pour le patient une prise en charge plus sereine et moins anxiogène, pour la famille d’éviter les conflits entre ses membres et avec l’équipe soignante et pour les médecins et les infirmières un accès plus facile aux informations sur le patient, qui font souvent défaut dans l’urgence.
› RENÉE CARTON

Je traduis : il n'est pas bon se retrouver actuellement en rea,  faute de personnel (présent  ou en état de marche )  . Il est demandé aux familles de prendre soin de leurs moribons et d'organiser des tours de garde afin de surveiller les machines au cas où elle cesseraient de faire bip , changer les perfs* , qu 'il aura fallu  acheter à la pharmacie et , éventuellement,  passer un coup de peinture et changer les rideaux de la chambre où séjourne le mal en point. 

*changer une perf , ce n'est pas très difficile. Je ne vois pas pourquoi il faut une infirmière pour ça .

j'aime Anish Kapoor, obcène

je voulais coller des video de ses sculptures rouges vaginales mais ça a merdouillé . je n'ai pas le courage de recommencer.

faut lire ça

http://www.rue89.com/blog-londres/2011/02/22/haro-sur-cameron-qui-voulait-vendre-les-vertes-forets-anglaises-191628
ainsi que le blog de Filoche : 
http://www.filoche.net/2011/02/22/sans-unite-de-la-gauche-battre-sarkozy-sera-plus-difficile-i/

super bien

http://www.laboiteverte.fr/des-repliques-celebres-de-films-mises-en-graphiques/

lundi 21 février 2011

En cherchant des infos sur Messerschmidt, je suis tombée sur ce blog

http://art-maniac.over-blog.com/
tiens, je vais le coller dans mes blogs préférés

la nuit et ses tempêtes malines*

d'abord vague à l'âme... 
une vague immense avance sur les côtes de Normandie.  Les prés salés  risquent de  disparaitre. On dirait la grande étendue de Brouage,  lieu magique et sans fin, aux lumières les plus intrigantes, mauves, roses, jaunes,  comme dans les tableaux hollandais. La lumière est à l'Origine du monde, fiat lux.
puis l'âme de fond surgit
Une première lame s'abat, puis une seconde plus forte, puis d'autres de plus en plus puissantes. Je me colle contre la paroi d'une immense abbaye forteresse normande. Je laisse faire, troublée par cet entre-deux entre vie et trépas,  dans un sens prête à me laisser entrainer par la force mais je reste. Certains en meurent, beaucoup tombent  mais pas moi.
puis le calme revient peu à peu. Je repars, sans mots , très secouée par ce tsunami,  dans les terres  inondées mais pas dévaastées. 
ça y'en a être un rêve érotique très particulier, très happant;  à l'image de la réalité.

*Grandes marées qui ont lieu à la nouvelle et à la pleine lune, et dont les plus considérables arrivent aux équinoxes. On l’emploie surtout au pluriel.

samedi 19 février 2011

sans titre

la vie , l'amour ....................... pour le reste , on verra plus tard.

un de ces jours

Je sais qu'un de ces jours, je vais me remettre à penser. Ce qui sera une nouvelle manière d'être au monde. Pour le moment, je laisse faire.
On m'invite en Grèce parce que la personne qui doit y aller a peur de voyager la nuit sur un bateau. J'ai de très bons souvenirs de bateau en Méditerranée, le plus beau est d'avoir pu laisser mon sac dans un coin sans qu'il ne soit volé. Alors, je dis oui.
Cette même personne me demande si je veux bien l'accompagner en Belgique pour deux jours, elle a peur des embranchements d'autoroute. Rien que pour ça, pour les bretelles,  je dis encore oui.
ça se fera, ça ne se fera pas, c'est pas grave.

ps:  j'irai bien avec PP l'moker à Bacou, là où ça pue le pétrole 
là où il y a plein de trous dans les rues,  des trous immenses et dangereux et des pipe lines qu'il faut enjamber  pour aller à l'épicerie 
là où le  caviar est vendu dans des grands seaux par des vieilles.
là ou se trouvent des temples sacrés mais secrets dédiés au culte zoroastrien. 
En attendant, je vais aller jouer à la sardine. 

et si ...

si je ne regardais pas des films jusqu'à pas d'heure, j'aurais peut être moins la tête à l'envers le matin. 
Demain, l'eau et méditation, l'eau et la force, l'eau et la chaleur, l'eau et la trace, l'eau et moi. Youpi !
J'ai pas mal avancé sur la mise en page pour PPLMoker.
et j'ai même rangé mon nid d'aigle. 
Ce faisant, j'ai retrouvé au moins 08 fourchettes 
et bien plus de couteaux zencore.

vendredi 18 février 2011

indéniablement, je vieillis

Mes pattes d'oies font au moins du 45. 
ma peau se détend. 
Poches sous les yeux. 
PP le Moqueur, à qui je confie ce douloureux constat, me dit que je n'ai jamais été aussi belle.
Moralité , je vais finir avec soin et amour le boulot de mise en page qu'il m'a demandé.

j'ai retrouvé ça dans mon téléphone

j'avais oublié...hier soir, sur mon chemin, j'ai croisé cet engin, une Guzzi. J'adore ses cylindres en V et  sa taille fine.
Voilà où ça se niche, l'érotisme. Erotisme fabriqué, monté en usine, inculqué.

dolce vita

Je n'en parle même plus mais je piscine encore et tout le temps. je donne même des cours de bien être dans l'eau à une amie, F. 
Hier , j'ai nagé pour moi de  16h à 19h, crawl, brasse, ondulation puis suis passée dans l'autre bassin, celui  de ceux qui ne font pas de longueurs, F m'y attendait. A cause ou grâce  aux  vacances scolaires, la température a été remontée d'au moins 3°. On nage comme dans son bain. L'eau est un peu trouble à cause du monde. Dès que la nuit tombe, des spots éclairent depuis le fond du bassin. J'apprends à F à parler sous l'eau, à faire des grimaces, à rire,  à s'élancer depuis le bord et à se laisser porter même là où elle n'a pas pied, à s'étendre tranquillement. La chaleur de l'eau aide énormément. Je surveille F par dessous, en apnée. Moi aussi, je me laisse faire dans ce liquide un épais , éclairé, bleu, jaune et sourd. Je baigne dans l'huile comme une sardine qui aurait encore sa tête, sans plus de cervelle que ça . Je me glisse entre les nombreux corps barbotants, petits, grands, plutôt enrobés, sautillants .
En contre partie de mes cours, F me fait à manger. Hier soir:  steak haché bleu, salade, vin blanc et fromage de chèvre. Vers une heure du mat, je suis rentrée à pied, j'adore marcher après la piscine et quand j'ai un coup dans le nez. Dans les vitrines, je regarde mes enjambées. 
la dolce vita.

jeudi 17 février 2011

Rolling in the deep

moi aussi , je l'écoute en boucle. 

discussion d'hier soir

Je me suis retrouvée assise là, dans le resto du bas parce que j'y ai  aperçu Philippe au fond à droite , une heure avant. Je rentrais de la piscine et j'avais pourtant bien l'intention d'aller manger chez moi et ne pas tarder  à dormir mais Philippe m'a vue . Il a commandé le plat du jour pour moi. Je lui dis : " faut que tu m'invites, j'ai plus un rond. ça fait trois mois  que  soupçonne quelqu'un de ponctionner mon compte ,  mais non , c'est  moi". je me suis assise à la petite table à coté de lui, coté de ma bonne oreille.
- Alors ma chérie , comment vas tu ?
- ça va , ça va. 
- tu as fait quoi à tes cheveux? 
- rien , j'ai inventé un nouveau shampoing.  Super Voluminateur ( entre Terminator et volumineux). 
Lui s'est fait natter les cheveux, ça lui va à merveille. Sa barbiche de mandarin creole a encore poussé. 
Il sort son téléphone portable et me montre la photo de son fils puis celle  de la fille avec qui il a passé la soirée d'hier . Il me dit: "regarde le message que je lui ai envoyé", il me refile le téléphone et je lis : " on peut se voir?  j'ai envie d'un câlin" . Il me montre également la réponse : "avec plaisir".  
Il a  l'air fatigué,  je le lui dis et lui demande si c'est à cause de ses ébats . Il me répond:  " les femmes sont bien plus fortes que nous les hommes, avant, je pouvais faire l'amour 4 ou 5 fois par jour mais maintenant c'est fini". Oui, certes, il est épuisé. 
- moi : Tu manques d'exercice.
- lui : je dois repasser mes permis poids lourds , j'ai vu trois médecins qui ont refusé à cause de mon sucre dans le sang. Je me suis fait engueuler parce que je ne soigne pas bien. (P est diabétique).   
- moi: tu sais que le diabète ça rend aveugle et impuissant ?  plus le risque de gangrène. 
A ce moment, Joseph  s'installe à coté   et rétorque avec son accent italien: 
- la masturbation peut rendre aveugle , moi quand j'étais jeune je me masturbais beaucoup et je suis devenu myope.
D'une seule voix, P et moi : - " ça va pas , au contraire , ça redonne de l'énergie !!"
J: - Non non,  regardez , les prisonniers quand ils sortent de taule , il ne voient plus bien.
P: - mais non , ils sortent aveugles et sourds parce qu'ils sont devenus  fous à force de rester entre 4 murs.
J'acquiesce.
P: - .....et puis une bonne branlette, c'est des fois bien mieux qu'avec une fille. 
moi: - Ce n'est pas la même chose, avec soi , c'est une valeur assurée mais avec qq d'autre , mystère... ça peut être le pire et le plus que meilleur.
La discussion file sur le thème : ce que préfèrent les femmes. Je reste  distante. J m'interroge et je me débine par un vieux " j'aime tout" de dessous les fagots. 
Puis longue réflexion sur  calvitie des hommes  et le manque de cheveux des femmes noires. Conclusion : le chaleur du soleil n'est pas bon pour la chevelure, ça la cuit. J se masse le cuir chevelu tous les soirs avec une pommade à 80 €. P pense  très sérieusement qu'il lui faudrait des hormones femelles de blanche pour activer la pousse de ses nattes. j'ajoute à ce débat  qu'il risque d'avoir des seins en cadeau  . Il dit "pourquoi pas, c'est beau les seins".
Je sens que P fatigue et je propose de le remonter jusqu'au 6 eme. Il accepte. Sur le chemin,  il me demande si je n'irais pas en Guadeloupe avec lui. 
Oui,  pourquoi pas mais quand? Il n'en sait rien . Pas pendant les vacances à cause du prix mais il voudrait y aller avec son fils qui est scolarisé... 
- "Bien bien" lui dis je , en montant l'escalier , lui devant , moi derrière, comme les gens bien élevés:  " quand tu auras une idée , tu m'en reparles". J'irais bien dans une mer chaude tester ma monopalme de rêve.
Arrivés au 6 eme, il file vers la droite , moi vers la gauche. Pendant qu'il fouille dans ses poches pour récupérer ses clés, il me lance sans se retourner : " tiens, mon fils va avoir 16 ans , je vais lui payer son permis de conduire. Je suis heureux, il grandit, il mesure 1, 86, il est beau si tu savais comme il est beau. 
Et moi, en ouvrant ma porte : "  Salut Philippe. bonne nuit, n'oublie pas de  manger des légumes , c'est bon pour la santé".



mercredi 16 février 2011

lisez aussi RUE 89

la partie écolo, planete 89 , entre autres.
http://www.rue89.com/american-ecolo/2010/09/12/les-ecolos-americains-appellent-a-laction-directe-de-masse-165943

Surtout, lisons, informons nous. Ne nous laissons pas clouer le bec par la connerie et la propagande. Je comprends que l'on ait envie de ne plus rien savoir  parce que que trop c'est trop . Je le fais en ce moment. Je me dis : " là, du calme, y'en a d'autres qui  lisent et qui pensent et qui propagent les infos ". 
A ma manière, j'agis. Je parle de moi, de conneries et de pas conneries. Ce n'est pas juste du nombrilisme, c'est aussi dire : je veux vivre et je le dis . je rencontre plein de gens qui ont aussi envie de vivre , à leur manière, avec leurs ficelles à eux et Dieu que c'est bien. Ce  matin,  je repensais à la tête de mon frère V ou de Clément , neveu adoptif ou de PP le moqueur. Je vois  leur rire, leur voix, leurs choix, la difficulté et la liberté. Ils me filent la pêche, ils  me font me poser des questions et je sais que moi aussi.

bien mieux que le shampoing, le champouain

j'invente onguents et champouains. J'en ai des stocks à refourguer, si ça vous intéresse.
je vous présente les effets,  ici même.  En une nuit, la pousse  est de 3 cm.




mardi 15 février 2011

child to mother / mother to child

ps: la croix qui raye le S du verbe est de la main de mother

quand je n'ai plus de petites cuillères

quand je ne trouve même plus de grandes cuillères parce qu'évidement les petites sont déjà sales depuis longtemps et que je ne trouve au mieux que le limonadier pour manger un yaourt, je me dis qu'il est temps de faire la vaisselle 
le ménage 
la lessive
le rangement des boites en plastique fourre-tout de l'entrée 
lavage du sol  et de la salle de bain.
Alors , je récupère avec beaucoup de dégout,  une petite cuillère qui trempe dans l'évier , la lave avec du produit vaisselle et me dit :
"pour  le reste , on verra demain".

et toujours , le vIllage des cannibales

A mon goût , une très bonne présentation de ce bouquin :
http://nebalestuncon.over-blog.com/article-17023916.html

le sacrifice

Je me souviens m'être laissé labourer le visage dans la cour de récré de maternelle. Je ne connaissais pas la gamine, je ne comprenais pas   pourquoi  elle me faisait du mal,  alors  je l'ai laissé faire. A la sonnerie , je me suis mise en rang  avec les autres devant la porte de la classe et j'ai entendu les hurlements de l'institutrice. Elle criait au cause de mon visage en sang. Je me souviens d'une croute énorme puis de cicatrices longtemps inscrites sur ma joue droite, mêlées aux taches de rousseur. 
Je me sentais d'un autre monde. JE 5 ans, moi, était prise dans le hors de la vie  de mes parents,  dans le statut de "réfugié russe " ofpra croix rouge tuberculose de mon père et dans l'aura d'anesthésie de ma mère. J'en étais issue.
Quand la gamine s'en est prise à moi, je n'ai presque rien senti. je n'étais pas trop là.J'étais en observation du monde. 
Nous habitions Saint Cyprien dans  les premiers HLM de la ville. j'étais pas de là. Les autres gamins étaient de là, la preuve :  ils savaient  bénéficier d'une distribution de mini barres de chocolat Poulain et de casquettes  jetées depuis un camion publicitaire et moi pas . Je ne saurai jamais, c'est sûr, comme je ne comprenais pas pourquoi les fourmis ou les mouches  étaient en perpétuel mouvement.  Il m'en reste que  je ne supporte pas les " j'y ai droit" ni être là au bon moment. Officiellement, ça m'ennuie..
Je ne sais pas comment s'est mis en place mon processus interne de sacrifice de ma vie au profit de mes parents puis à celui du monde. Je sais que je suis née avec ce programme qui , soit dit au passage , n'a servi à rien de vraiment bien.
Etre née avec, signifie que pendant mon séjour dans le ventre  de ma mère, j'ai capté des signaux extérieurs, reçu ses décharges d'hormones, senti ses pas. J'ai  cohabité avec ce qu'elle mangeait, buvait, lisait, ressentait. Je, entité , composais déja avec ce qui n'était pas moi, extérieur à  moi mais qui me faisait. Je n'avais pas le choix que d'être en observation , passive et active. 
D'où vient que j'ai perçu le message de mon père " tu es la vie que je n'ai pas , tu es mon issue, tu es pour moi, tu es de mon sang...tu es le sang qui me sauvera" ? D'où vient que j'ai pris le relais de ma mère, l'ai-je pris? La grille d'analyse freudienne ne me suffit pas. Le tout Œdipe occulte  l'immense  complexité de la mythologie grecque. Celle de la vie à la mort, celle de la fureur pulsionnelle, celle du feu dévorant et du sel qui fige et dessèche, celle du désir total et hurlant, celle de la douleur ingérable d'être et dieu et merde et poussière. j'en passe. 
Mon sacrifice programmé m'ennuie. Il ne mène à RIEN.  Je passe à une autre phase sans forcer. Pour une fois, je ne force pas. je m'inquiète de la lenteur du processus, en me disant " aurai-je le temps de m'installer dans mon étape suivante avant de devoir reprendre le boulot "? 
Si je devais revenir travailler maintenant , je serais comme dans cette cour de récré de maternelle , à ne pas comprendre pourquoi celui ou celle là me saute dessus. Chaque coup de tampon "inapte au service " et l'octroi  de six mois de  plus aux limbes par le  médecin contrôleur  sursoit  mon retour dans l'arène aux lions. Et voila que je me prends pour Blandine. 
C'est drôle , hier je suis entrée au Louvre par la porte des lions. J'avais rendez-vous. Le Louvre est une caverne d'Ali Baba, je ne sais généralement pas ou poser les yeux. Cependant, le rien s'est installé insidieusement   en moi, sans que j'en sois consciente. Il avait fallu faire vite, passer de salle en salle pour atteindre l'expo à l'autre bout des bâtiments. Goya, statues grecques, tapisseries, Théodore Géricault né le 26 septembre 1791 à Rouen, Renoir. La vie  défile en tableaux devant mon corps au pas de charge , je passe et repasse  à coté d'elle. Nous nous effleurons, ne nous touchons pas. 
Dans ce bistro plutôt chic , je regardais, écoutais les codes de bonne conduite du rien dont étaient affublés mes voisins et moi-même . Je les comparais à ceux des Jenish du film (la BM du seigneur)  que j'avais vu la veille. Je réfléchissais à  comment chaque groupe vivant et chaque être à l'intérieur du groupe, se débrouillent et inventent pour se gérer tant bien que mal. 
De ce coté-ci de la Seine, rive gauche,  les boutiques sont pleines de rien à vendre très cher pour combler le vide des riches. De l'autre coté du pont, chez les moins riches, il y a aussi du rien à vendre , un peu moins cher,  qui sera aspiré  par des vides intérieurs  qui ne valent pas grand chose à leur propres yeux. 
Dans mon estomac, s'entrelaçaient deux colonnes, une montante, celle de ma faim, une autre , descendante, celle d'un fromage blanc au miel. Chacune disait à l'autre : " Salut ! ça tombe bien que tu sois là, belle rencontre que la nôtre ".  
Je suis rentrée chez moi en sachant catégoriquement  que je ne pouvais plus me contenter de mon programme à la Blandine, moitié spectatrice et amante sacrifiée du monde .Plus encore, j'allais laisser faire ma métamorphose avec encore plus de détermination
Il y a quelques semaines,  j'ai collé un  chewing gum  mental sur ma fuite  d'énergie chronique. J'ai stoppé un processus de vampirisation.  Le vide extérieur qui m'aspirait le sang et la moelle de mes os  et que, par devoir,   je devais  alimenter et combler  ad vitam   eternam,  va  se débrouiller seul,  mourir... disparaitre. C'est comme ça.