jeudi 31 décembre 2009

mon père, ce que tu es



















Ce matin, mes frères et soeurs ont reçu ce message de notre père:
"Mes chers,
J'en appelle à votre bon sens et jugement critique.
D'abord: pourquoi lors de mon divorce n'avais-je été qualifié que de père autoritaire?
Une trentaine d'années de vie en vase clos à esprit sectaire se manifeste maintenant par une tentative d'extorsion de 5000 Euros sous un prétexte fallacieux et d'une misandrie malsaine qui a pour but de détruire le père qui a avec succès a refait sa vie. Ouvre tes yeux et tes oreilles - ils sont nombreux dans ton entourage qui me connaissent depuis une vie entière .
Papa"


Je suis restée un petit moment lire cette prose. je me suis demandée quel ennemi de la vie pouvait écrire ça. je me suis interrogée sur la capacité de l'humain à détruire l'autre pour sa propre survie, petite survie de merde. 
Je ne te plains pas, mon pauvre père. 
Je te regarde avec un drôle de regard.
je te regarde t'enterrer tout seul.
Jusqu'a présent , je pensais que tout le monde avait le droit à une considération juste parce qu'il  est un être humain. Mais aujourd'hui devant tes écrits minables....quoi penser? 
plus rien.
Tu as tout loupé, ta vie d'humain , tu l'as loupée totalement. Tu représentes le dégré 0 de l'humanité. Tu es un Eichman qui n'était pas obligé de  tuer pour survivre. En te regardant , je suis face à l'horreur absolue.
Aujourd'hui, tu ne peux plus me terroriser, tu ne peux plus m'anéantir. Je ne suis  plus une enfant de 5 ans en proie à tes actes incestueux . 
La vie, ma vie est plus forte que toute ton énergie destructrice. Tu ne peux plus me nuire. 
Je publie tes écrits pour montrer au monde ce que tu es. 
Je constate avec espoir que malgré  ton manque d'amour, d'humanité  et d'empathie,  malgré la violence , la folie et la mort que tu as cultivées,   malgré tout ça , mes soeurs, mes frères et moi même, sommes restés en vie (mais à quel prix). 
Tu avais portant choisi de nous massacrer. 
Tu as fait le choix du mal alors que personne ne t'obligeait à le faire.
Je remercie ma mère de nous avoir donné, le plaisir de vivre, l'intelligence et l'amour. 
Je t'avais dit, lors de notre dernière entrevue, au bar de la Renaissance,   que tu pouvais me remercier de t'avoir évité 15 ans de taule.  
Aujourd'hui, devant tes mots,  je me dis que ça aurait peut être été  la seule solution pour qu'enfin tu te confrontes à la réalité et à ta responsabilité.
J'ai la chance - chance que j'ai induite - d'être  entourée  et soutenue par mes frères, soeurs, mère , oncles et tantes,  cousins et cousines, amis, amies...; des personnes éprises de liberté et de bonheur, pour elles et pour leurs prochesToi, tu as peur que ta femme sache ce que tu es . Tu es  juste ça:  la peur  et pour ça ,  tu es capable de tuer encore.
Tu n'es  plus que ça, un monstre agonisant. Je t'ai terrassé et je suis fière de moi. 
Je vais maintenant agir pour toutes les gamines et les gamins qui, en plus d'avoir été abusés par leur père, n'ont pas  trouvé d'espace pour dire.

mardi 22 décembre 2009

et tu vas voir



et tu vas voir , on va se faire une teuf, une mega teuf pour fêter la VIE.
et n'oublions pas qu'on en à qu'une. Je me rend compte de cette lutte permanente que l'on doit mener contre soi même pour enfin vivre. L'humain est une erreur du règne animal, une horreur, il l'a  prouvé mais il est aussi porteur d'une vitalité incroyable. je crois qu'on a du mal à accepter cette vitalité comme si on n' en  était pas à la hauteur.
j'ai mis 50 ans à accepter cette capacité vitale , d'autres n'acceptent jamais et d'autres acceptent d'emblée.
Ces derniers béneficient de cette sagesse qui consiste à
ne pas être sage,  
se sentir à la hauteur de sa vitalité ,
se désaliéner de soi.

dimanche 20 décembre 2009

une bombe de Noêl

alors , je vais vous dire.
je vais vous dire le plus difficile à dire et à entendre.
j'ai fait l'objet d'abus sexuels de la part de mon père , j'avais  entre 5 et 11 ans.
Ce qui me sauve est de parler.
mais voila ça tombe comme une bombe.

C'est parti comme ça ; je lui ai écrit en octobre, sans doute par provocation ,  lui demandant  5000 euros pour m'acheter une moto. . je lui ai rappelé sur quoi repose ma réclamation: un solex promis pour mon bac promesse oubliée  mais que ma mère a assumé avec son fric à elle, celui de son boulot. Cette demande provocatrice  d'argent est la seule chose capable de l'atteindre. Je lui reclamais ce qu'il est incapable de concevoir: un cadeau.
Je lui ai également rappelé ses actes incestueux et violents.  Il  m'a repondu par courrier  qu'il déplorait notre "mauvaise relation" et qu'il en "souffrait beaucoup dans son coeur". Il me proposait d'en parler lors de sa venue le 19 décembre à Paris pour "apaiser notre relation".
j'ai lu sa lettre deux trois fois , constatant, qu'encore une fois il ne savait parler que de lui. Evidement, un silence sur ma demande. je l'ai appelé au téléphone le lendemain.
"A l'époque  j'étais fou," me dit 'il " je demande pardon, mais  que vas tu faire maintenant? quoi ? parler?mais tu veux ma mort, tu veux que je me suicide?  tu veux massacrer ma nouvelle vie avec ma femme ?" j'ai regardé les photos  de famille, tu ne laissais rien transparaitre, comment voulais tu que je devines ta détresse"....... "le passé est le passé". etc etc..
Je lui est dis que pour moi , il était grand temps de vivre donc de parler.  
Lui , comme au tribunal , avait  le droit à un avocat pour défendre son cas.
 Il est inateignable, emmuré dans sa folie qui prend la forme d'une indifférence  à l'autre. Je l'ai regardé dans son impossibilité à se sentir  responsable. Quand j'ai lu le bouquin d'Hannah Arendt, Eichman à Jerusalem, j'ai pensé à lui tout de suite.

Une amie, representative d'une certaine normalité,  m'a dit "mais ça sert à quoi maintenant  de foutre la merdre autour de toi ? il faut pardonner...". 
Ma responsabilité à moi.
La responsabilité est ce qu'il faut endosser quand on a été abusée, quand on vous vole votre intégrité, quand une grande partie de votre vie passe à étayer pour éviter la folie,  en pensant que le monde va s'arreter de tourner si on arrete de le porter
je pense que dès ma naissance , j'ai senti sa morbidité, je lui ai donné ma vie, il l'a prise , il l'a pillée. Je me suis tue donc tuée. C'est con les mômes , on ne s'en rend pas assez compte.
La première question qui vient est  " et ta mère pourquoi n'a t'elle rien fait?
" Elle n'a pu rien voir parce que  j'ai tout fait pour que rien  se sache, ne se sente. J'ai retenu mon souffle , j'ai appris la discrétion, je suis devenue maîtresse dans l'art de passer entre les gouttes. Elle n'a rien vu , point barre. Ni vous d'ailleurs, ni personne.
Lui est fini parce qu'il n'a jamais été et  je n'y suis pour rien. Je lui redonne sa mort.
Mais, pour moi,  la parole sert à  recupérer  l'espace de vie  sur terre qui m'est du, comme à chaque humain. Coming out.
je suis née un 11 avril, mais j'ai une seconde date de naissance : le 20 Décembre.


J'ai rendez vous  avec lui, à 15 h. Café La Renaissance, angle rue du Retour , à coté du cimetierre du  Père Lachaise.  
Faut toujours savoir garder un bout d'humour au fond de sa poche.

Il est 15h 40, je suis rentrée chez moi. 
je l'ai vu. je l'ai expulsé de moi. je lui ai fait baisser son oeil en pointant mon doigt vers lui comme il le  faisait quand on étaient mômes " baisse ton oeil ! ". 


En sortant du bistrot, j'ai regardé le ciel, il faisant un soleil immense dans mes yeux grand ouverts.
je suis heureuse et libérée.

mardi 15 décembre 2009

quelques portraits

En ce moment , je médite donc je ne suis pas très causante. Ceci dit, j'observe. 
d'abord, Dédé, agent retraité de la ville, je le croise tous les jours à  la cantine. il se traine une silhouette à la Hercule Poirot . Mes collègues m'ont raconté que jadis , il chiquait mais le médecin lui a déconseillé. Maintenant, il chique toujours. il stocke dans sa joue gauche  la dernière bouchée de ce qu'il a avalé à la cantine.  je n'ai pas osé lui demander combien de temps ça tient. Jusqu'au repas suivant? .  J 'imagine qu'il préfère les aliments fibreux.

Quelques fois ,  dans un coin de la cantine, il est assis et  pleure. les cantinières savent qu'il est triste parce  qu'il n'a plus , ni sa mère,  ni sa soeur. 







ensuite les arbres,  ma collection d'arbres de ville augmente ( juste un extrait)



 

 

et puis Moxie , le beau:


 
pour rappel:

jeudi 3 décembre 2009

je pense à moi


je fonctionne par révelations intérieures. genre y'a un truc qui mijote , ça part en ébullition et hop c'est reparti pour un nouveau cycle...
j'ai oublié le principal ;  après l'ébullition,  c'est la révélation  ( le" mais c'est bien sûr " du commissaire Maigré) ,  avant de repartir pour un nouveau cycle. 
Mais alors , mais alors, qu'est que ça mijote longtemps avant de se réveler !

programme

 
C'est vrai qu'elle faker est  à cheval sur des valeurs un peu tombées en désuétude; amitié, courage, espoir, monde meilleur, rien foutre le plus possible pour avoir le temps de rien foutre le plus possible et qui fasse plaisir , 
prendre des fois un ticket de loto le moins cher possible, à 2€, parce qu'elle part du principe que le billet est ou n'est pas gagnant, donc qu'elle a une chance sur deux de gagner le super mega pactole, 
celui qui est infini 
et avec lequel on peut  passer son temps à aller à des concerts n'importe où au monde, des concerts de musiques indiennes qui durent des heures, 
avec les lionnes des gardiennes grandes pretresses rodant à la porte du temple sacré 
des tas de bas reliefs porno lesbiens tantriques, éclairés à la torche, par des esclaves nubiens et bien nus..(pour les pd du groupe).
avec toutes et tous ses ami(e)s à qui elle verse une pension à vie 
ils iront ensemble, ou seul, goûter tous les raffinements du monde, musique , danse, cuisine, paysages, bruits, odeurs , prendre le temps de gouter à l'infiniment petit et embrasser l'immensité terrestre, du pôle nord au sud en passant partout. 
et j'en passe 

 Elle est facile à reconnaitre : elle est comme ...lesa utres .

mardi 1 décembre 2009

faucheuse du soir...

je l'ai évitée de justesse parce qu'elle s'est pratiquement jetée dans mes phares. j'ai pilé  et j'ai d'abord vu le fluorescent de sa peau.
"bien", me dis-je, "encore pour ma pomme". j'ai ouvert la porte coté passager. Elle s'est assise et a allongé ses grandes jambes. les grandes faucheuses sont facilement reconnaissables à la grandeur de leurs pieds, au moins du 57. ça fait con dans une voiture de tourisme. la prochaine fois, je prendrais le 4x4.
Elle s'est retournée vers moi après quelques seconde de silence. ses yeux bleus et jaunes m'ont fixée . pas un mot. je connaissais la combine. bientôt d'une voix pâle, elle allait me demander de la conduire dans une maison d'un village proche. Elle avait une haleine fétide de vieux requin. je me suis demandé ce qu'elle a
vait pu  bien bouffer ce soir là.
Pourquoi dois je encore faire le taxi pour la Mort?  elle ne peut pas avoir sa bagnole pour elle toute seule? Des vivants qu'elle vient ramasser , c'est tous les jours, deux ou trois. Elle pourrait même en louer une, une petite 4 cv essence, si elle voulait. ben non, pour le service de nuit , ça tombe sur moi de préférence parce que je traverse toutes les nuits vers 3/4h, cette forêt de chênes immenses et froids. Au début , ça me plaisait de connaitre les moeurs des grandes faucheuses. ça donnait : - moi : " et vous manger quoi au petit déjeuner?- réponse : "des tartines de mélasse noire avec un petit café serré sans sucre" .. puis , autre question : -" et l'hiver vous portez de vêtements particuliers? " Elle avait retroussé sa longue jupe grise et verte pour me montrer ses bas épais comme de la toile d'araignée.
maintenant , ça me lasse.
Non , ce soir , je n'ai pas envie de l'accompagner jusqu'au la porte de la future maison du malheur. Ce soir, je lui ai dis fermement ; " descends, je ne veux plus". C'était comme une rupture amoureuse.
je passe mon bras par dessus ses grandes jambes, je me penche pour ouvrir la porte. elle ne dit rien , elle sort et récupère sa grande faux coincée à l'arrière de la voiture. Elle fera le chemin à pied, ça laissera un peu de temps au défunt. histoire qu'il puisse  voir la fin de son feuilleton préféré ou celle d'un documentaire sur la fonte des glaces.

vendredi 27 novembre 2009

gRAAAAHAA

GRAHHHHHAAAAA 
c'est l'heure du thé

TC et les cornes muses

je vous donne des nouvelles de TC, une étrange créature  que j'ai rencontrée il y a quelques mois.  
voila sa prose: 
" ..J'ai ramené ma petite corne muse en écosse avec moi, et elle a l'air tellement contente après la stresse de paris, elle peut sortir quand elle veut faire pipi sans moi et sans crainte d'être écrasée par un chauffeur de taxi parisien, ni de salir ses petites pattes dans le crottes du chien sur le trottoir. 
Je songe à faire un petite élevage des cornes muses, elles sont tellement mignonnes quand elles sont bébés. 
Bref elle est contente, je sais qu'il y avait qq'unes entre vous qui faisaient du soucis pour elle.


une corne muse ? c'est quoi ? 
une petite bête écossaise, avec de nombreux pieds comme un pulpe, elle portes toujours des culottes en laine, elle fait une drôle de bruit comme un chat en chaleur, et elles ont HORREUR d'être salies, et elles n'aiment pas les chiens. voilà j'espère que c'est claire..."




bon voila , je suis rassurée. 
C'est bon, je comprends beaucoup mieux les traces de pas retrouvées à la lisière du bois en face de ma maison du Chassaing , les slips en mohair étendus sur les branches pour sécher et les cris de chats en chaleur. Cette nuit, c'était l'enfer, même si j'ai bien dormi

ça veut dire que ça existe aussi à l'état sauvage.

impossible de les filmer, même avec une super camera à infra rouge.

Faudrait que je les dessine en train de fumer de l'herbe magique ( je sais que c'est elles qui fouillent dans le congélo du voisin) et que je les aquarelle. ça c'est un bon plan. 
Quand elles fument, elle se transforment à volonté en n'importe quoi et font des concours.

elles ont peur que je les dénonce au service d'hygiène des animaux sauvages.

y'en a des sortes différentes, des variantes. On les identifie par les bruits particuliers quand elles se mouchent et pètent ( mais faut pas trop le dire, c'est mal poli).
nous avons beaucoup à apprendre d'elles.

pistes de réflexion

vachement rigolo : 
http://palim-psao.over-blog.fr/article-36080501.html



mercredi 25 novembre 2009

oiseau lyre en délire

dans la nature, un oiseau drague en imitant la culture (à partir de 1:50)



a regarder aussi : la reproduction sur mars

à regarder jusqu'a la fin , y'a une partouze




QUAND ON SAURA FAIRE ça,  ON POURRA CAUSER


David Attenborough - Slugs mating
envoyé par PigLips. - Découvrez plus de vidéos d'animaux.

faut regarder.. dragon fly en folie



http://free-university-in-internet.blogspot.com





faut regarder, y'a un drole de truc à 1:42

AH LA NATURE TOUT DE MÊME !!!!


mardi 24 novembre 2009

le chassaing, l'ashram








hannetons

j'aime beaucoup les hannetons. ça chatouille sans piquer.





et j'ai trouvé ça  un engin bizarre : sonneur à ventre jaune

avec Polo

on va monter le club des sérieux qui en ont marre d'être sérieux.
S'il en faut sur terre, c'est plus nous. on passe notre tour.
moi j'échange contre l'insouciance non débile. merde!  c'est encore sérieux ça .
alors débile et insouciante. Ah la la . non . je ne pourrais plus lire.
bon quoi alors?
inventeuse de machines qui font rire.
voila, super.

fonctionnaire-animal

J'aimerais écrire jusqu'au bout, jusqu'a ce que les mots se transforment en sons puis en souffle.
jusqu'a ce que le sens ne cache plus le principal : revenir l'ange-animal d'avant la chute .
c'est pourquoi, à l'entrée de hiver , je m'épaissis. un peu trop d'ailleurs, j'ai mal au genou. je m'enrobe de ma tenue d'hibernation. il fait chaud dans la piaule. 

je ne fais que 
écrire , 
fumer, 
manger des tartines pumpernickel avec du fromage et 
d'autres tartines de tahin au miel noir  
et des mandarines et point c'est tout. 
Je bois du thé et quand la théire est vide , je bois de l'eau dans mon bol à thé. 
je suis d'accord, c'est très regressif de boire de l'eau dans un bol, comme un 
animal poilu des cavernes, un ours ou une varnule.
je ne fais pas ma vaisselle. mais c'est pas très grave. J'épuise mon stock de linge avant de laver.
fonctionnaire-animal

l'endogamie est une valeur sûre



C'est plaisant , depuis que j'ai lancé l'invitation de repli au Chassaing si y'a la crise , j'ai plein d'inscriptions  de la famille. Après tout , pourquoi chercher plus loin ? l'endogamie est une valeur sûre.
SAuf que , de famille on est tous des cossards et les associés ne sont pas mieux.
sauf deux exceptions.
 allez !  Devinette.

lundi 23 novembre 2009

quand y'aura la crise : repli au Chassaing





y'aura déja les tontons ( 2 et un chien)
Vero and co ( de 3 à ...? ,  et Noisette)
tout ça dans des yourtes.  
 .. autant s'amuser




nébuleuse fantastique


dimanche 22 novembre 2009

l'enfant et les sortilèges




LA VACHE!

Transverbération de sainte Thérèse



y'a quand meme des trucs qu'il fallait trouver : Transverbération de sainte Thérèse . 
fallait trouver le mot, le sens, la representation et l'usage






le gros plan du visage ne sert a rien.
Tout s'éclipse à vouloir capter la jouissance de trop près.
 le mystère est  insaisissable dans les replis,
dans les mouvements des habits en marbre
pas de rachat, pas de bonne conduite,  pas d'école
c'est la loterie du  rapt divin.
le mystère est ainsi intarissable.




vendredi 20 novembre 2009

pour la maison du Chassaing




C'est drôle , c'est presqu'exactement la gueule de la maison avec la vue sur le loin loin loin
La terrasse est qq chose de très réalisable, pas plus de 20m2 ; 3 x6 ? tout le long de la façade? je ne sais pas.
faut que je réfléchisse au toit ( une toile arrimée sur le mur avec des gros crochets et sur des mats) . 
récupérer du bois pour le plancher et le soutellement
.... les mâts , dans les bois
la bâche .. je l'ai deja. ...

la gestion de la devanture et de l'arrière boutique

Les stratagèmes pour vivre -malgré tout- me sidèrent toujours...mes stratagèmes,  mes cavalcades entre mes haut et mes bas ,  entre ma face interne et ma face externe  .
Le "janusisme" de l'humain m'étonne, surtout chez ceux qui assurent une façade proprette alors que c'est la débacle intérieure. De cette stratégie,  je n'arrive pas à en penser quelque chose de stable, moi qui , quand je vais mal,  je vais mal, je le dis, je l'expose.
Ma manière d'aller mieux c'est de parler  et parler et parler,  ad nauseam.

la maison de Pierrre Loti a Rochefort


si vous avez l'occasion, faut y aller c'est trop bien

mercredi 18 novembre 2009

un anniversaire vendredi

je suis heureuse à l'idée d'être avec eux vendredi , pour lui qui commence sa vie.

lundi 16 novembre 2009

epicure, le bonheur

"Il est impossible d'être heureux sans être sage". Epicure 
...Ah merde et puis quoi encore! ..être sage.. ah non ça suffit !

et un peu de politique: des infos sur Eva Joly

http://www.europeecologie.fr/actu/eva-joly-et-le-bateau-ivre-de-la-justice

Le « coup de gueule » d’Eva JOLY

Supprimer le juge d’instruction ?
Le « coup de gueule » d’Eva JOLY   Ancienne magistrate   
Monsieur le président,Supprimer le juge d'instruction ne constitue pas une simple réforme de notre système pénal, mais porte atteinte au plus haut de nos principes, celui de la séparation des pouvoirs et de l'indépendance de la justice à l'égard du pouvoir politique. 
Votre discours ne mentionne aucune garantie d'indépendance pour les  enquêtes.
Ce silence, dans un domaine qui constitutionnellement vous échoie,  porte la marque du stratagème politique.  
Mais le verbe haut et toute la rhétorique du monde ne suffiront pas pour convaincre les Français qu'un parquet soumis aux instructions du ministre constitue une meilleure garantie pour le justiciable qu'un juge indépendant.  
Vous affirmez que notre pays est marqué par une tradition de "rivalité" entre le politique et le judiciaire.
La rivalité n'est pas du côté des juges, elle est le fruit de la peur des politiques.
Vous pensez que la légitimité politique prime sur tous les pouvoirs. Or c'est précisément pour contenir le désir de toute-puissance qui s'empare naturellement des gouvernants que les Lumières ont forgé le concept de séparation des pouvoirs.
John Locke l'a observé justement : "C'est une expérience éternelle, que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser ; il va jusqu'à ce qu'il  trouve des limites."
Il ne fait pas bon en France incarner une de ces limites. Plus d'un magistrat en France peut en témoigner. 
Qui peut encore croire que le juge d'instruction est "l'homme le plus puissant de France" ?
Certainement pas vous, Monsieur le président. L'homme le plus  puissant de France, c'est vous.
Vous avez le pouvoir de faire saisir un tribunal arbitral qui attribue 285 millions d'euros à un de vos soutiens. 
Vous avez le pouvoir de déguiser une grâce individuelle à un préfet dévoyé en grâce collective.
LE SPECTACLE DE L'IMPUNITÉ 
A de rares exceptions, en matière financière, il n'y a plus que des enquêtes  préliminaires, et des dossiers bouclés dorment dans les tiroirs.
La liste des  enquêtes non effectuées est impressionnante : les soupçons de corruption à  l'encontre de Christian Poncelet, ex-président du Sénat ; les flux financiers allégués de Jacques Chirac au Japon ; les fortunes apparemment mal acquises des présidents africains placées en France ; le rôle supposé de la BNP Paribas dans  les montages corrupteurs au Congo-Brazzaville et Congo-Kinshasa. 
La justice aurait dû enquêter pour crever l'abcès.
Elle ne l'a pas fait,  laissant se répandre le poison du soupçon et le spectacle de l'impunité.
Une justice dépendante, c'est une justice qui n'ouvre pas d'enquête lorsque les faits déplaisent au pouvoir.
Rappelez-vous du massacre des Algériens à Paris le 17 octobre 1961. Il n'y eut jamais aucune enquête ! Aucune condamnation ! Parce que le parquet ne le jugea pas opportun. Est-ce cette face-là de la justice qu'il faut faire ressortir au XXIe siècle ?  
Le juge d'instruction est le fruit de notre histoire. Il n'existe pas ou a disparu en dehors de nos frontières. Il peut évidemment être supprimé, mais à condition que sa disparition entraîne davantage de démocratie et non davantage d'arbitraire.
Peu importe qui mène les enquêtes pourvu que les magistrats soient préservés des pressions ; pourvu que les investigations puissent être conduites, ne soient pas étouffées dans l'œuf. 
Vous voulez confier les enquêtes au parquet ?
Cela se peut, mais il faut alors  rendre le parquet indépendant de votre pouvoir, ce qui, vous en conviendrez, n'a guère été votre choix.
Les contempteurs des juges d'instruction affirment qu'il  est impossible d'instruire à charge et à décharge. Si le parquet enquête, il héritera du même dilemme. A moins que vous n'ayez l'intention d'accorder aux  avocats un pouvoir d'enquête. Non seulement la justice sera aux ordres, mais elle deviendra inégalitaire, à l'image de la justice américaine. 
En somme, vous aurez pris le pire des deux systèmes : l'arbitraire et  l'inégalité.
Face à un projet qui foule aux pieds l'idéal de 1789 d'égalité des citoyens devant la loi, face à une réforme qui risque de transformer notre pays en République oligarchique, à la solde de quelques-uns, j'appelle les Françaises et les Français épris de justice à la mobilisation contre votre projet.
Eva Joly, ancienne magistrate  

il peut tomber toutes les catastrophes sur le monde

y'en a qui s'en font pas ....



faut dire qu'on regardait  ensemble "Apocalypse now"  

dimanche 15 novembre 2009

les entrailles de la terre




l'entrée du corps de la terre-mère, 
tatouée
Grotte de Chauvet

toujours là




Une main toujours là
de quelqu'un qui n'est plus là
mais qui est là quand même,
à l'intérieur de nous.
Cette main de caverne se détache quelques fois du mur
et m'envoie une claque sur les fesses
en me disant " allez, hop, dehors".

samedi 14 novembre 2009

pour rire: les vrais amateurs de café noir

Les beaux matins de printemps,  en terrasse des bistrots , on repère les  vrais amateurs de café noir  à leur main qu'ils  lèvent  prestement vers le ciel pour chasser les nuages de laid.

mes protecteurs cephalofortiches


Bien d'autres saints céphalophores sont ou étaient célébrés en France. On peut citer sainte Quitterie, princesse wisigothe dont le culte était particulièrement important à Aire-sur-Adour, ou encore saint Nicaise évangélisateur du Vexin. Ce dernier décapité près de l'Epte aurait ensuite traversé cette rivière et donné son nom à la petite ville de Gasny dans l'Eure (Gué de Nicaise)1.
De nombreux saints céphalophores faisaient l'objet d'un culte. Leurs reliques, et en particulier leur chef, étaient réputées guérir les maladies mentales (liées à la « tête »).

la définition de soi


Chacun se particularise  par son malheur. Rien de plus personnel que la douleur .. tandis que le bonheur, c'est le rêve de tous, 

vrai à 90%. Allez trouvez une définition aussi courte et si peu fausse !

vendredi 13 novembre 2009

ce corps incombrant


Ce corps, signe de mon incarnation,  n'arrive pas toujours bien à se poser au milieu des autres. Les pigeons à  Paris, la cohabitation brutale avec les humains. Les pigeons et Paris, ça me fiche le bourdon. Les pigeons morts dans églises ,  coincés dans les tuyaux d'orgues , leur avant dernère sépulture. Même de là , ils sont délogés. Ils finissent balancés dans une poubelle, comme les clochards.

Voilà: Le corps est au pigeon ce que l'esprit est à la colombe ou l'inverse; le pigeon.. corps/ colombe... esprit.
ça marche dans les deux sens.
c'est comme ça qu'on a été ( mal) élevés, comme des pigeons nostalgiques de leur état de colombe.
le pigeon est une colombe déchue, c'est pour ça que les humains n'aiment pas les pigeons , ça les renvoie trop fort au paradis perdu.

On a été élévé au grain , c'est pour ça . qu'on est si terre à  terre,  le pain a la sueur de son frond et le labeur , toujurs le labeur..
mais  si on avait été  nourris au seigle ergoté , j'imagine  de bien plus grandes perspectives de  vie.
hallucinante la vie. ..

l'ergot de seigle:
Il fut autrefois responsable d'une maladie, l'ergotisme, appelée au Moyen Âge mal des Ardents ou feu de saint-Antoine, liée à la présence d'ergot dans le seigle utilisé pour fabriquer le pain. Cette maladie, qui dure jusqu'au xviie siècle, se présente sous forme d'hallucinations passagères, similaires à ce que provoque le LSD, et à une vasoconstriction artériolaire, suivie de la perte de sensibilité des extrémités des différents membres, comme les bouts des doigts. À cette époque, il était communément admis que ces personnes étaient des victimes de sorcellerie ou de démonsSaint Antoine est le saint-patron des ergotiques.

saint Sébastien, le patron des PD



SAINT SEBASTIEN fait un bon  carton pour les  balles 9 mm
comme si les flèches ne suffisaient pas

jeudi 12 novembre 2009

Il me reste sur les mains la trace de mes frères

il me reste sur les mains la trace de  mes frères. il  me reste  l'odeur de leur cuir chevelu que nos corps à corps violents faisaient émerger ainsi que  le sang et les hurlements de douleur. Une pudeur résiduelle nous empêche encore  d'en parler.
Nous nous sommes vu dans notre désarroi intégral. Nous avons grandi et pour chacun de nous , l'autre est l'ennemi parce qu'il  a vu notre nudité, nos  faiblesses et notre  lâcheté.
Mes frères ont vu les larmes de l'humiliation et de la solitude qui continuent de  couler  quelques fois,  dans un lit,  à coté de celle  qu'on aime si fort  et qui dort.

hildegarde de Bingen


c'est simple et de bon goût

mercredi 11 novembre 2009

labourage nivernais


cliquer dessus pour agrandir

A la suite de la vierge  à l'enfant,  fatiguée et emmerdée par le Jésus qui prend de la place
mais  aussi à ma  sempiternelle question du travail sur terre, je me rends compte que les boeufs ne sont pas reliés à l'araire.
sauf les deux premiers mais normalement les 4 autres de devant devraient l'être aussi. je pense alors  à l'allégorie  de la grotte et toujours , à un autre niveau, celui de la servitude volontaire

mardi 10 novembre 2009

pour mes tatas

Ne vous inquietez pas. Au fond, je vais  bien et je continue mon chemin.
je vous fais des grosses bises.

le non-amour primordial




Aimer
cet effort me tue. 
je suis en panne. C'est encore un calcul, je le sais. Au lieu de pêcher au lancé,  je pêche à la dérive.  mais je pêche toujours. 
N'est pas comme ça la vie? aller à la pêche, sans avoir l'air de pêcher. amen !
mon dieu, 
quand  le désir  ne sait pas aller droit aux putes... ( c'était trop tentant !!!