mardi 7 décembre 2010

bouts de ficelle

La vie des fois , ça tient connement avec trois bouts de ficelle : nager, dormir, chanter dans la rue, manger, être tranquille toute seule dans son coin, méditer sur la vie.
Les ficelles  deviennent tuteurs quand ça  balance trop fort  et   lianes à la tarzan en temps normal. 
D'autres fois, j'ai eu  envie de tisser avec plus  que trois malheureux bouts de ficelle de lieuse. Je m'y suis mise. Presqu'à  tous les coups.. le produit fini était un hamac.

2 commentaires:

  1. C'est pénible, l'envie de tisser...

    RépondreSupprimer
  2. surtout quand on est dehors et qu'il fait froid

    RépondreSupprimer